Close
Tapez au moins 1 caractère à rechercher
Back to top

Depuis plusieurs années, nous faisons réfléchir en cours de français seçmeli les élèves de 11ème à l’engagement citoyen. La troisième séquence de l’année porte sur les stéréotypes et les discriminations de genre. Traditionnellement, il est demandé aux élèves de réaliser un projet visant à sensibiliser le public-cible de leur choix à l'une des formes de stéréotypes sexistes.

Après quelques séances qui permettent de prendre un peu de hauteur sur ce sujet, parmi lesquelles le visionnage de diverses initiatives en provenance du monde entier, nous demandons aux élèves en début de séquence de “changer de lunettes” et de porter leur attention sur des petits détails du quotidien qui relèvent du sexisme.

Comme nous cherchons toujours des moyens de rendre notre enseignement plus concret et plus en phase avec le réel, nous faisons participer les élèves au concours de vidéos BUZZONS CONTRE LE SEXISME. Soutenu entre autres par le Ministère de l’Education nationale, ce concours s’adresse aux jeunes de moins de 25 ans, en groupe, en classe, ou encore en individuel. Il s’agit de réaliser une vidéo de 2 à 6 minutes pour dénoncer un comportement sexiste. Le scénario est imaginé pendant du temps scolaire avec le conseil des professeurs-référents. Le tournage, la réalisation et le montage sont effectués en totale autonomie.

Cette année, c’est la vidéo de İris, Buse et Defne (11B) qui a particulièrement retenu l’attention du jury. Leur reportage intitulé ”Turquie à la bonne franquette” est visible sur Youtube : cliquer ici

Voici ce que les élèves avaient écrit dans leur fiche de préparation :
’’Notre intention avec cette vidéo c’est de montrer à d’autres pays la vraie Turquie en brisant les barrières de la langue et les préjugés sur ce pays qui est un pont entre les cultures occidentales et orientales.’’

La remise des prix s’est exceptionnellement faite en ligne en raison de la crise sanitaire, et contrairement aux années précédentes, les élèves dont la vidéo a été présélectionnée ont pu y participer. Le replay de la cérémonie est ici et vous pouvez écouter l’avis du jury sur le reportage ”Turquie à la bonne franquette” à cet endroit de la video: 1’23”33”’

Encore bravo à İris, Defne et Buse pour leur film plein de sensibilité et de finesse.

———

Voici d’autres vidéos retenues les années précédentes par les organisateurs du concours :

Des briques dans la tête (2019), cliquer ici
Les élèves voulaient dénoncer les gens qui pensent que les sentiments et les comportements ont un sexe en faisant de l’empathie. Une femme qui marche dans la rue voit des gens à gauche et à droite. Ces personnes font des actions qui ne sont pas typiques de leur sexe.

La biche contre le lion (2018), cliquer ici
L’idée de base provient d’une remarque en cours de la jeune fille qui joue dans le film avec sa vraie famille : ”Madame, est-ce que c’est sexiste si mon père appelle mon frère ”mon lion” et qu’il m’appelle ”ma biche” ? (en turc : “mon mouton”). Cette question si fraîche a immédiatement été le point de départ de leur scénario. Nous apprécions particulièrement cette immersion dans le quotidien d’une famille turque, qui de plus, est la véritable famille de l’élève.

Les clichés de genre (2018), cliquer ici
Il s’agissait de dénoncer les stéréotypes de genre en suscitant l’empathie chez le spectateur. Le temps a manqué pour réaliser quelque chose dont les élèves soient réellement fiers et avec un vrai sentiment d’accomplissement. Le scénario n’est pas extrêmement original mais ils ont recueilli un plébiscite auprès de leurs camarades qui se sont reconnus dans tous ces petits détails du quotidien. Le jury du concours a apprécié leur fraîcheur et leur spontanéité.

Turquie à la bonne franquette

X