Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

Les temps forts de l’année du PLFT’22

Le PLFT 2022 à Sainte Pulchérie, ce sont 10 élèves lecteurs et 2 élèves médiateurs, encadrés par 2 adultes référents, qui se sont retrouvés régulièrement depuis le mois d’octobre pour discuter et échanger autour des 4 livres de la sélection nationale, pour renconter les auteurs en visioconférence, pour voter, successivement pour leur livre préféré, puis pour l’orateur représentant du lycée suite à un débat blanc.

Voici le témoignage d’Ali et Nerses sur les quatre rencontres d’auteurs en visioconférence : 

 

« Tout d’abord, je voudrais partager mes réflexions sur la conférence que nous avons tenue avec M. Pessan, auteur du roman « Dans la forêt de Hokkaido ». 

  1. Pessan a toujours été à notre écoute et ses réponses ont toujours été claires. 

Nous lui avons posé beaucoup de questions, mais sa réponse à la question « Quelles suggestions donneriez-vous aux jeunes qui veulent écrire un roman ? » était vraiment intéressante : « Écrivez, écrivez, écrivez ! ». Grâce à M. Pessan, j’ai vu que les écrivains peuvent aussi penser simplement comme tout le monde. Enfin, M. Pessan a fait cette suggestion tout au long de la conférence telle que « si vous avez envie d’écrire, écrivez toujours dans un langage simple et compréhensible ! ».

Ensuite, je tiens à féliciter et remercier M. Grumberg, auteur du roman « La plus précieuse des marchandises » de nous rencontrer, de toujours nous écouter attentivement malgré son âge de 82 ans. La question qui a le plus retenu mon attention était : « Pensez-vous que le nationalisme ressemble au racisme ? », sa réponse à cette question était une réponse qui était très humaniste à mon avis : « Laissons de côté des concepts comme le nationalisme et le racisme. Ce qui compte vraiment, c’est la fraternité, la fraternité mondiale. » 

  1. Grumberg est né lorsque la Seconde Guerre mondiale a commencé à éclater, et que son père a malheureusement été tué par les nazis. À la fin, je pense que ces événements tragiques n’ont qu’un seul avantage pour lui : il a réussi à être une personne mondiale qui peut mettre la paix mondiale au premier plan. »

Ali, 10C

 

« Lors de visioconférence avec Doğan Sima, traducteur en turc de la bande dessinée “Ces jours qui disparaissent », il nous a expliqué en détail les chemins qu’il a suivi pendant la traduction. İl a cité qu’il a essayé de s’en tenir au texte le plus original possible, pour ne pas abîmer son propre contexte. De plus, il nous a parlé de sa carrière, qu’il travaille depuis 10 ans sur les traductions de bande dessinée française, et son but est ainsi de projeter la culture française dans la langue turque. İl était assez expérimenté, ouvert aux questions et la clarté en les abordant. 

Puis on a rencontré les auteurs de la bande dessinée « Vies Volées ». Matz (c’est son nom de plume) est le scénariste ; Mayalen Goust est l’illustratrice. Tout d’abord Mayalen Goust a expliqué qu’elle a étudié des documentaires, des romans qui parlent du même sujet. 

Matz nous a parlé de quelques unes de reconnaissances qui ont vécu les effets de coup d’etat en Argentine, dans laquelle les 500 bébés se sont arraché à leur propre mères. 

De plus, il a dit qu’il est admirateur de la littérature latino-américaine et cité particulièrement Adolfo Bioy Casares, Jorge Luis Borges ou Mario Vargas Llosa.

Les deux auteurs étaient sympa, et avaient l’intention de partager toutes leurs accumulations culturelles sur ce travail. 

Finalement que nous nous sommes très ravis de connaître tous ces littéraires, leurs idées stimulantes, leur projets ouvrant la voie d’humain : c’était une occasion exceptionnelle pour nous tous.’ »             

Nerses, 10C

 

Voici le témoignage de Selim et Zeynep sur le débat blanc :

 

« Je n’étais pas une candidate, j’étais seulement l’une de spectateurs cependant j’ai beaucoup stressé en m’asseyant à côté des professeurs. 

Je peux dire que tout le monde était respectueux. Chacun écoutait attentivement leurs amis en attendant leur tour pour parler. En outre, les élèves argumentaient leurs avis en donnant des exemples. A mon avis le déroulement général de la discussion était dynamique, moderne, intéressant et attirant. 

L’une des meilleures discussions était l’explication sur laquelle des personnalités du Lubin était réelle et laquelle était fausse. Je pense que ce discours impressionnant a joué un rôle important dans le choix de l’orateur.’ »

Zeynep, 10E

 

« C’était une conversation productive sur les deux livres gagnants. En même temps, nous avons voté pour notre ami qui sera « Orateur » et nous l’avons choisi. 

Le débat blanc portait sur deux ouvrages intitulés « Vies Volées » et « Ces Jours Qui Disparaissent ». 

Les questions posées par nos professeurs, qui étaient les modérateurs, examinaient en détail le contenu des livres. Nos amis qui sont membres du club PLFT ont répondu à ces questions sur les thèmes, les récits, les descriptions de personnages et les sentiments des bandes dessinées de manière très réussie et intéressante. 

En général, les membres ont trouvé « Vies Volées » comme un livre plus significatif et émotionnel en raison de son thème social, tandis que le roman « Ces Jours Qui Disparaissent » s’est avéré assez beau et réaliste en termes d’examen de l’individu et de la psychologie de la personne. 

Après les agréables discours, au moment de choisir notre prochain orateur, tout le monde a secrètement voté pour le candidat qui lui convenait. À la suite du décompte des voix, ÇAĞAN est devenu notre orateur. 

Nous le félicitons à nouveau. En même temps, nous voudrions exprimer notre gratitude à tous les participants pour ce beau débat. »

Selim, 10E

 

***********

 

Retrouvez sur le blog de la médiathèque d’autres articles sur le PLFT 2022 :

 

La présentation des 4 livres par Selim

Le musée des 4 livres, par Selim et Zeynep

L’entretien audio entre Selim et Zeynep avec Ali et Nerses

X