Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

25ème Olympiades de philosophie de Turquie

Les 25ème Olympiades de philosophie, organisées afin de susciter l'amour de la philosophie chez les lycéens, de contribuer au développement de la pensée et de l'éducation humanistes dans les écoles, ont été organisées en ligne le dimanche 6 décembre, en raison de la pandémie.

Notre lycée a été représenté par Selin, élève en 12ème (12E) et Kayra, élève en 10ème (10D) aux 25ème Olympiades de philosophie. Selin partage ses impressions sur cette expérience :

“Je me suis initiée à la philosophie en 10ème pendant les cours au lycée. En 11ème, j’ai eu la chance de développer mes connaissances en histoire de la philosophie. Cependant, je déplore que cette matière ne soit pas dans le programme de 12ème. Car la philosophie nous permet de poser les grandes questions aussi bien que les petites questions qui rendent la vie vivable, même si nous oublions d’en chercher les réponses dans la précipitation de la vie quotidienne. C’est pourquoi, je pensais que la philosophie allait me manquer en 12ème et que j’allais être privée du contenu d’une matière aussi importante. Mais grâce à l’incitation de ma professeur de philosophie Madame Nimet, j’ai saisi l’occasion de participer aux olympiades de philosophie. Même si je suis en dernière année de lycée et que je dois préparer les concours, j’ai essayé de revoir mes connaissances en philosophie. Cela m’a rendue vraiment très heureuse car la dissertation m’a permis de réfléchir en profondeur sur des idées que j’avais en tête pour en faire une synthèse écrite. Pendant les olympiades, il est important de bien gérer les trois heures qui vous sont accordées en notant vos connaissances, et être stratégique dans le choix des sujets qui sont proposés. Cette expérience ne m’a pas semblée comme un concours où j’allais me demander ce que je pouvais bien écrire pendant trois heures. C’était plutôt l’occasion de réfléchir à notre vie quotidienne (prenant aussi en considération à quel point nous sommes pessimistes en période de pandémie) et conjuguer les questionnements que nous avons depuis le début de notre existence. Cela m’a permis de me débarrasser des oeillères, et donc de me développer. Je n’aurais pas imaginé que j’allais avoir autant d’idées à écrire pendant trois heures.” Selin (12E)

 

X