Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

Bubi, un vernissage réussi !

Le Lycée Sainte Pulchérie est heureux de présenter l'exposition de l'artiste Bubi dans sa galerie Od'A-Ouvroir d'Art. Découvrez dans l'album ci-dessous les photographies prises durant la soirée de vernissage.

Le Lycée Sainte Pulchérie est heureux de présenter l'exposition de l'artiste Bubi dans sa galerie Od'A-Ouvroir d'Art. Découvrez dans l'album ci-dessous les photographies prises durant la soirée de vernissage.

Du 22 janvier au 22 février, découvrez le travail de cet artiste étonnant, hors des sentiers battus, à la recherche d’une peinture non existante. Le poète İlhan Berk s’exprime ainsi au sujet du travail de Bubi :

« Bubi veut que sa peinture frappe, détruise, donne la joie de la désolation, une idée de démolition. La peinture de Bubi est une protestation faite d’éraflures, d’autant plus que pour lui la protestation est quasiment un principe. C’est une façon de vivre. C’est pour cela que sa peinture ne transmet ni bonheur ni joie. Son travail inspire l’agitation. »

Bubi peu à peu s’écarte de la toile qu’il finit par ignorer. Il travaille les tissus, la corde, les chaînes… Aboutissant à ces fameuses œuvres qui l’ont rendu célèbre « Les cages ». Des cages à travers lesquelles il regarde le monde.

Cette exposition, inaugurée le mercredi 22 janvier en présence de plus de 200 invités, rassemble différentes périodes de l’artiste et retrace l’évolution de son travail : les motifs, les collages cousus, les peintures-formes, les surfaces appliquées, les cages.

« 5 périodes/Bubi » 22 janvier-22 février 2014
Galerie Od’A-Ouvroir D’Art/ Lycée Sainte Pulchérie
Ouverture du lundi au samedi 9.00-18.00 sauf le mercredi
Çukurluçeşme sok. no 7 Küçükparmakkapı
BEYOĞLU-ISTANBUL

Deux élèves, Hayalnaz Çebi et Oğuz Kurumcan, petits reporters pour le club Milföy, l’ont interrogé. Voici quelques extraits du reportage.

Pouvez-vous parler un peu de vos œuvres ? Les critiques de l’art parlent de vous comme d’un « anarchiste », quelle en est la raison selon vous ?

Je n’en sais rien, je ne lis pas en général ce que l’on écrit et la façon dont on me décrit. De plus, je ne peux pas dire que je comprends bien ce que veut dire « être anarchiste ». Je ne vis que ma vie. Et cette vie n’est pas différente de celle des autres.

Après une petite recherche sur internet on trouve beaucoup d’informations concernant vos œuvres qui sont très demandées. Pourquoi le public aime vos œuvres ? 

En fait il faut le leur demander, pas à moi. Si vous insistez pour me poser cette question à moi, je peux alors me mettre à leur place et je peux dire qu’ils ont raison de me choisir !

Pourquoi selon vous votre œuvre a été censurées dans le Musée d’Art Moderne « Istanbul Modern » ?

Ils ont eu tort de censurer mon travail. Ils n’ont pas assez bien compris ma production. Les gens ont en général peur de ce qu’ils ne peuvent pas comprendre. Mon œuvre devait déranger et effrayer les dirigeants du musée.

Vous avez dit dans une interview « qu’un artiste peut faire de l’art tant qu’il est libre ». Selon vous combien d’artistes d’aujourd’hui réalisent leur travail dans ce sens ?

Je ne peux pas parler à la place des autres. La liberté est de se libérer de l’histoire individuelle et sociale. Autrement dit, si vous utilisez votre passé, vos joies et vos chagrins pour votre travail, vous prenez un parti et vous prenez consciemment ou inconsciemment ce parti, alors que l’art, lui, doit être neutre. Contrairement à ce qu’on croit l’art ne sert pas à enseigner quelque chose. Il fait penser. Mais il n’a pas la mission d’enseigner comme un professeur. Il ne se nourrit pas de l’histoire sociale. Le sujet de l’art n’est pas d’écrire l’histoire, de raconter des histoires, d’orienter et de développer les sociétés.

Est-ce que vous pensez que l’art est déconnecté de la société et est uniformisé? Si oui, quelle est la raison de ce fait ?
Pour qu’un travail puisse devenir une œuvre d’art, il doit d’abord se déconnecter de la société. L’art ne retrace pas un chemin qui serait en harmonie avec la société, autrement dit, l’art se moque de la société. L’art n’a pas la fonction d’enseigner, d’être didactique ou utile. Donner à l’art le rôle de l’enfant sage montre qu’on a rien compris à ce qu’il est.

Pensez-vous ouvrir une nouvelle exposition prochainement?
Je reçois toujours des offres pour de nouvelles expositions. Je ne peux pas refuser probablement parce que je n’ai pas assez confiance en moi. Je n’ai jamais su dire « non ». Je vais bientôt exposer au Lycée Sainte Pulchérie du 22 janvier au 22 février prochain et les élèves pourront découvrir mon travail au sein même de leur école.

X