Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

Une bonne introspection conduit à une bonne adaptation !

Zoom sur le futur en classe de 12ème

Malgré la restructuration de nos méthodes d’enseignement, l’objectif en 12ème est resté le même pour cette fin d’année. Pour les 38 élèves 12 OPC qui ont choisi de rester en Turquie pour continuer leurs études universitaires : poursuivre la préparation au concours YKS ou GSÜ. Pour les 43 élèves 12 OPE qui ont fait le choix de partir à l’étranger pour réaliser leurs études universitaires : poursuivre leur préparation à l’expatriation.

Malgré la restructuration de nos méthodes d’enseignement, l’objectif en 12ème est resté le même pour cette fin d’année. Pour les 38 élèves 12 OPC qui ont choisi de rester en Turquie pour continuer leurs études universitaires : poursuivre la préparation au concours YKS ou GSÜ. Pour les 43 élèves 12 OPE qui ont fait le choix de partir à l’étranger pour réaliser leurs études universitaires : poursuivre leur préparation à l’expatriation.

12 OPC (Option Préparation Concours)

Cap sur le YKS

 Nos activités :

  • Préparation au concours : toutes les matières représentées au TYT / YKS ont poursuivi leur activité de révision et leur travail à partir des tests
  • Préparation à l’épreuve de français GSÜ
  • Participation à deux “deneme”
  • Proposition d’accompagnement pour la correction de ces “deneme”

Le travail d’enseignement à distance, loin d’handicaper l’élève, lui a permis d’avoir un accompagnement plus personnalisé, s’il le souhaitait. Aussi, le travail initié avec un dershane pour la réalisation des “deneme” a pu être aisément transféré et être réalisé de manière efficace grâce à la plate-forme informatique.

 

12 OPE (Option Préparation Expatriation)

Le confinement : une occasion pour grandir et préparer son expatriation

Faire ses études à l’étranger, s’intégrer dans une nouvelle culture demandent à un étudiant de prendre du recul face aux événements imprévus qu’il va inévitablement rencontrer. Alors au delà du choc que fut pour nous tous le confinement de ces derniers mois, c’était aussi l’occasion de vivre avec nos élèves cette expérience de l’inattendu et de l’adaptation si caractéristiques d’une expérience d’expatriation.

Séance 1 : retour sur soi 
Comment est-ce que je vis ce temps de confinement ?
Quelles sont les émotions que je traverse ?
En fonction de ce que je suis, quels conseils puis-je me donner pour aller bien ?

Séance 2 : s’informer sur la crise 
Quelle place prend le désir d’information chez moi ?
Comment puis-je l’intégrer dans une démarche raisonnable ?
Quels moyens ai-je pour m’informer avec justesse ?
Quelles stratégies pour ne pas tomber dans le piège des Fake-News ?

Séance 3 : être étudiant turc à l’étranger pendant la crise sanitaire du Covid19 
Tous les étudiants turcs ne sont pas revenus sur İstanbul dès le début de la pandémie. Ils ont fait le choix de rester dans le pays où ils réalisent leurs études et assument tout à fait leur décision. Il nous semblait important de proposer à nos élèves confinés de les rencontrer et de poser leurs questions.

Organisation technique : une rencontre Google Meet a été organisée en soirée afin de pouvoir réunir un étudiant resté à Montréal,  un autre à Strasbourg et nos élèves.

Objectifs :

  • Se décentrer de ce que nous vivons en Turquie
  • Comprendre comment se vit la pandémie ailleurs
  • Comprendre pourquoi des élèves turcs sont restés à l’étranger, comment ils vivent cette période etquelles sont leurs stratégies pour la vivre au mieux
  • Voir quel est le chemin accompli après trois ans d’expatriation

Plus généralement, l’objectif était de réenchanter le projet des élèves de 12 OPE. Chacun dans sa maison, confiné dans sa chambre, malmené par de si sombres nouvelles… il y a de quoi désespérer de pouvoir réaliser son rêve. Les deux étudiants avec qui nous avons parlé, anciens élèves de l’école, étaient la preuve vivante que malgré le Covid19, ce projet d’expatriation avait toute sa raison d’être et qu’il n’était pas temps de baisser les bras. L’ensemble des élèves a convenu cependant qu’il était important de prévoir un plan B et de travailler pour le concours turc au cas où.

Ainsi donc, une bonne introspection conduit à une bonne adaptation !

 

Zoom : 12OPE (Option Préparation Expatriation)

 Travail sur Google Meet

Au mois de mars, les élèves auraient dû présenter un exposé dans le cadre de leur cours de français. Avec le confinement, cela devenait impossible. Après avoir pensé abandonné ce projet, nous avons pensé que c’était une occasion de réorienter l’activité. Inévitablement, nos élèves utiliseront ce genre de plate-forme à l’université et plus encore dans un cadre professionnel. Une réunion entre spécialistes à cheval sur trois continents, un entretien d’embauche via une plate-forme vidéo… autant de situations qui redonnaient à cette activité un nouvel objectif : tester les limites et jouer avec les potentialités de Google Meet.

Règles du jeu :

  • 30 minutes de passage : exposé de groupe + 30 minutes de debriefing sur l’expérience
  • Jury : le professeur + un élève leader d’une autre équipe
  • Exposition d’un power-point

Découvertes des élèves : pour réussir, il faut…

  • Tenir compte de la théâtralisation de l’espace de l’écran : travailler le décor dans lequel on apparaît, veiller à ce que la caméra et le plan choisis mettent en valeur le candidat, faire attention à sa tenue et à son attitude
  • Prévoir l’imprévisible : une maman qui rentre dans le champ de la caméra, son chien qui aboie dans la pièce d’à côté, un problème de connexion internet, un camarade qui oublie son texte.…
  • Bien vérifier la qualité technique de ses outils : micro – caméra

Tous ont trouvé l’exercice plus difficile que dans un cadre réel. Ils ont pris conscience combien la présence réelle des spectateurs manquait vraiment. Leur attitude corporelle, leurs expressions sont autant de signes qui permettent à celui qui parle de se sentir à l’aise, d’adapter son attitude à son public et d’interagir avec lui.

Au contraire, le contact via une plate-forme est sans âme et froid. L’écran nous isole de l’interlocuteur et de nos collègues. Il faut alors donner encore plus de soi dans l’expression de son visage, dans l’expression de sa voix, de ses gestes, dans le choix de ses mots pour être vraiment convaincants.

Nous pouvons donc être rassurés : nos élèves sont prêts pour le départ !

partage l’article
X