Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

Visite des lieux de culte : mosquée, synagogue et église

Les élèves de 11ème ont visité les lieux de culte de trois religions monothéistes dans le cadre de leurs cours de culture religieuse et morale. Ils ont découvert une mosquée, une synagogue et le patriarcat grec.

Notre lycée organise traditionnellement cette sortie dans le but de faire connaître les valeurs et les caractéristiques de trois religions qui ont cohabité ensemble dans l’histoire et qui ont des liens culturels. Les visites se sont déroulées dans le respect et l’écoute de l’autre.

Synagogue Ahrida

Ce sont les juifs qui ont fui l’Espagne en 1592 suite aux autodafés qui ont construit cette synagogue. Après le déclin de l’Andalousie, les juifs se sont réfugiés dans l’Empire Ottoman et les premières communautés se sont installées dans le quartier de Balat où se trouve cette synagogue. La forme de la chaire ressemble à l’Arche de Noé. Les juifs appellent « synagogue » leur lieu de culte, ce mot d’origine grecque signifie l’endroit où l’on se rassemble.

Mosquée de Süleymaniye

Cette mosquée a été construite par Mimar Sinan entre 1550 et 1557. Elle est construite sur quatre colonnes. Les quatre minarets symbolisent le calife ayant vécu a Istanbul, le 4ème sultan et les dix « şerefe » qui ornent les minarets, le dixième sultan, Soliman le Magnifique. La mosquée, avec son complexe d’école, d’auberge, de hammam, de cantine, de librairie et d’hôpital présente toutes les fonctions d’une ville avec en son sein un grand espace de vie. La mosquée de Süleymaniye représente bien l’époque classique de l’architecture ottomane.


Le patriarcat grec de Fener

Le nom de Fener vient des éclairages qui étaient jadis installés sur les murailles de la villes. Le mot patrik signifie père ou berger.
Les colonnes au nombre de 12 qui entourent symétriquement le bâtiment des deux côtés, symbolisent les apôtres dont le plus jeune est Jean et le plus âgé Andreas. Ce dernier est le précurseur des monothéismes sur le territoire d’Istanbul. L’aigle à deux têtes est un symbole emprunté aux seigneuries anatoliennes par Byzance.

en savoir+
X