Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

Visite de Diana Page et Joicy Koothur

Ce lundi 3 octobre, les artistes Diana Page et Joicy Koothur accompagnées de Billur Tansel, commissaire d'exposition, sont venues à la rencontre des Lycée 2 en classe d'Anglais.

L’artiste Sud Africaine Diana Page et Indienne Joicy Koothur ont souhaité, pour cette première rencontre, faire un travail avec les élèves autour de la mise en perspective : celle de la vision, de l’espace, des idées…

Elles ont proposé aux élèves de se lever dans la classe et de choisir de se positionner librement dans l’espace. Certains ce sont assis par terre, d’autres debout sur les tables, d’autres tournés vers la fenêtre, d’autres se sont mis face à face, d’autres se sont tout simplement assis sur une autre chaise… Les élèves ont ensuite été invités à noter leur point de vue depuis ce nouvel endroit et à lire leurs notes chacun à leur tour. Ils ont eu l’occasion de poser un regard neuf sur les objets de la classe mais aussi sur les camarades qui les entourent. Certains ont remarqué que le sol était froid « mais plus confortable », d’autres ont exprimé un sentiment de liberté lié à ce changement « d’habitude on n’a pas le droit d’être debout sur une table », d’autres ont été attentifs aux couleurs, aux visages… Des élèves ont fait travaillé leur imagination et un élève a par exemple raconté son chemin pour aller à l’école comme une promenade poétique.

Les artistes ont ensuite demandé aux élèves de se mettre par groupe de deux ou trois et de se mettre dans la peau d’un espion :

« Vous arrivez à l’école, vous avez votre uniforme Sainte Pulchérie, vous entrez dans la classe, tout à l’air normal sauf que, vous n’êtes pas un élève mais un espion. Observez autour de vous, trouvez des témoignages, des indices qui racontent une histoire que vous devez analyser et comprendre ».

Ainsi dans un groupe il a été constaté qu’un bloc de feuille supplémentaire avait été posé sur une table mais qu’il n’avait pas de propriétaire. Pourquoi ces feuilles étaient là, qui les avaient posées là ? Un autre groupe a remarqué des anomalies dans les chaussures des élèves et ont émis différentes hypothèses…

Ces histoires ont permis d’inventer des ébauches de scénarios. Bientôt, les élèves devront réaliser leurs premières vidéos d’une minute ou moins et les présenter en classe devant Diana Page et Joicy Koothur. Pendant cette première séance, les artistes ont insisté sur différents points : les élèves devront se sentir libre dans le choix de l’idée à développer et ne devront pas avoir peur d’être jugé. La technique dans les vidéos prises aura moins d’importance que l’idée développée. Les élèves devront juste choisir un sujet qui les inspire.

La porte est donc ouverte vers une infinités de possibilités…

en savoir+
X