Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

Une couleur pour Jao ! Quand les grands racontent aux petits…

Après deux années d'interruption en raison de la pandémie, l'équipe de la médiathèque et les professeurs de français du niveau préparatoire avaient hâte de (faire) retrouver le plaisir des histoires et des émotions partagées entre des apprentis-conteurs de Préparatoire et les élèves de l'École primaire Yeni Nesil 2000...

Pour redémarrer cette collaboration, nous avons choisi de renouer avec le support du kamishibai qui était à la base de ce projet dès sa première édition en 2009.

Au mois de mars, tous les élèves de Préparatoire ont découvert l’histoire de JAO LE CAMÉLÉON (éditions Callicéphale) en cours de français 2 et ont eu ensuite l’occasion de l’appréhender sous différentes modalités durant une veillée en Cappadoce.

Pour huit élèves volontaires, il s’agissait plus particulièrement de s’exercer sur la lecture expressive de l’histoire en vue de la sortie du mardi 31 mai 2022.

 

Voici leur témoignage :

“Aujourd’hui, le 31 mai, nous (8 élèves de préparatoires) sommes allés à Yeni Nesil 2000 à Bahçeköy pour raconter l’histoire de Jao le caméléon à des troisièmes. Nous sommes arrivés à la salle de spectacle de l’école et nous avons fait notre maquillage pendant 15 minutes. Après nous avons eu une surprise, les troisièmes nous avaient préparé un spectacle! C’était très amusant, ils étaient mignons. Quand ils ont fini, nous sommes montés sur scène et nous avons commencé à raconter notre histoire avec le kamishibaï. Les élèves étaient très attentifs! Puis, nous leur avons posé des questions sur l’histoire et leur avons donné des stickers. Avant notre spectacle, nous avons parlé avec les huitièmes. Nous leur avons donné des conseils. Nous avons déjeuné à la cafétéria avec les petits et quand nous avons fini nous sommes revenus à l’école. Nous avons beaucoup travaillé pour ce spectacle. Pendant cinq semaines, nous avons fait des répétitions. C’était un travail difficile mais très amusant quand même.”

Elif (Haz D), Selin (Haz C), Sarp (Haz C)

 

“Personnellement, j’étais nerveux avant de commencer à lire. J’avais peur de mal faire. Mais, quand j’ai ouvert ma bouche pour la première fois, j’étais prêt. Je me suis souvenu de la préparation qu’on a fait avant et (j’espère) j’ai bien lu le texte.”

Ogan (Haz B)

X