Fermer
pour faire une recherche, entrer au moins un mot
haut de page

Buzzons contre le sexisme !

En cours de français seçmeli, la troisième séquence de l’année porte sur les stéréotypes et les discriminations de genre. Encore une fois, les productions des élèves de 11e TM visant à sensibiliser à l'une des formes de stéréotypes sexistes ont été très appréciées dans le cadre du concours international BUZZONS CONTRE LE SEXISME !

En cours de français seçmeli, la troisième séquence de l’année porte sur les stéréotypes et les discriminations de genre. Encore une fois, les productions des élèves de 11e TM visant à sensibiliser à l'une des formes de stéréotypes sexistes ont été très appréciées dans le cadre du concours international BUZZONS CONTRE LE SEXISME !

Pour cette 11e édition du concours, les organisatrices ont reçu 162 vidéos de France mais aussi d’Albanie, Algérie, Belgique, Égypte, Espagne, Maroc, Portugal, Québec, Tunisie, et Turquie.

Parmi toutes ces productions, la vidéo d’Esma, Kayra et Yasmin a particulièrement retenu l’attention du jury. C’est la première fois qu’une équipe du lycée s’était orientée vers la thématique du ‘’Mansplaining’’, par ailleurs rarement traité dans le cadre du concours.

“Notre objectif est d’informer le public sur les injustices auxquelles les femmes font face chaque jour et de rendre compte d’un problème dont on ne parle pas assez. Comme les hommes ne sont pas affectés par ce phénomène, ils ne savent pas l’effet et la blessure de leur audace.”
Leur vidéo L’HOMMEXPLICATION est visible sur la page des projets présélectionnées ici.

Félicitations à elles trois pour ce projet créatif et percutant !

***

Trois autres vidéos avaient été envoyées et les organisatrices les ont tellement appréciées qu’elles les ont rendues accessibles au public sur la chaîne du concours. Ne les manquez pas, les élèves ont, une nouvelle fois, fait preuve de beaucoup d’humour et de créativité !

Nos normes
“Les étiquettes auxquelles nous sommes exposés dès notre naissance dans la société sont traitées dans nos codes dès le plus jeune âge. Cette pression, qui commence dans notre environnement familial, est renforcée dans les domaines sociaux tels que l’école et le lieu de travail. Ces codes sous-tendent nos regards sur les situations, les événements et les nouvelles personnes que nous rencontrons dans notre quotidien sans nous en rendre compte. Nous voulons souligner que l’environnement familial, dans lequel se forment le caractère et la confiance en soi d’une personne, a des conséquences directes dans la transmission des normes. Conséquence des codes établis dans la société, certains devoirs exercés par les femmes sont considérés comme une situation normale qui doit être accomplie comme une nécessité, alors qu’un homme est qualifié de « bon » « père », « enfant », « citoyen », « humain » quand il le fait.”
Ayşenur – Murathan – Sofya – Zeynep K

Homme au foyer
“Aujourd’hui, il y a de nombreuses femmes qui préfèrent élever leur enfant au lieu de travailler. Dans les lieux publics, ces femmes peuvent facilement se définir comme une femme au foyer et cette décision n’est pas considérée comme étrange par les autres au contraire, elle est considérée comme tout à fait normale par le public. Mais quand il s’agit d’hommes, l’attitude des gens change beaucoup. Lorsqu’un homme décide de consacrer sa carrière afin de s’occuper de ses enfants lui-même, il est vu et défini comme un chômeur par le public. En tant que groupe, nous trouvons que cette attitude est sexiste et nous ne voulons pas cela voir comme acceptable au 21ème siècle.”
Buse – Derin – Dilşah – Lâl

C’est bidon !
“Notre film parle de la discrimination de genre dans  l’industrie de cinéma. Les femmes qui travaillent dans le secteur du cinéma ont toujours des problèmes. Il y a le harcèlement sexuel, les préjugés et les généralisations contre les femmes. Donc, dans notre film, nous voulons attirer votre attention sur ces sujets qui sont courants et très importants. Notre film dépeint cette situation triste de manière ironique et satirique mais il capture également ce problème moderne avec succès. Notre stratégie, c’est la révolte pour lutter contre les inégalités dans le secteur du cinéma en utilisant l’humour noir.”
Dora – İpek – İrem Ü – Zeynep C 

partage l’article
X