Suivez-nous:
connexion
Le Lycée
Enseignement
Scolarité
Vie des élèves
Art et culture
Education globale
Paru le 9 décembre 2016

Rencontre avec Michal Bardavid

Rencontres

Projet de solidarité avec les réfugiés syriens

Le 28 novembre dernier, le Lycée Sainte Pulchérie a accueilli la journaliste Michal Bardavid dans le cadre du projet de solidarité avec les réfugiés syriens qui se poursuit depuis une année. Les élèves volontaires ont eu l’occasion de participer au mouvement "#iamchild" qui a connu un grand succès aux quatre coins du monde.

La semaine précédente, nos élèves ont participé à la première réunion du projet de responsabilité sociale organisé en collaboration avec 5 lycées français d’Istanbul afin de soutenir l’intégration et la scolarisation des enfants syriens. Ils ont d’abord regardé le documentaire d’Issa Touma, photographe syrien, qui expose 9 jours de la guerre depuis sa fenêtre. Suite à l’échange sur le documentaire, les élèves ont découvert le projet "iamchild" avec sa fondatrice...

Michal Bardavid, journaliste à CCTV, la chaîne de télévision internationale chinoise, avait eu l’occasion de visiter la frontière entre la Turquie et la Syrie. Elle a observé les graves traumatismes psychologiques de la guerre sur les enfants réfugiés. Elle a créé le projet "iamchild" pour soutenir les enfants syriens et, pour qu’ils regagnent confiance en eux. Michal Bardavid, diplômée en psychologie et thérapie de danse, a conçu des figures couplées avec des phrases en arabe : "Je suis en sûreté(e)", "Je suis aimé(e)", "Je suis complèt(e)", "Je suis beau/belle" et "Je suis un enfant".
Elle a ainsi organisé des ateliers de danse avec les enfants réfugiés et, demandé aux gens qui veulent soutenir le projet de répéter les mêmes figures et de partager leurs vidéos avec le hashtag "#iamchild" sur internet. Aujourd’hui, le projet a un succès international et grandit de jour en jour...

Pour plus d’informations sur le projet "iamchild", cliquez ici.

Nos élèves partagent leurs impressions :

"J’ai connu le projet iam child grâce au mail de Mme. Işıl et, à partir du moment que j’ai lu et vu les vidéos, j’ai eu la chair de poule. La première question que j’ai posée, est-ce qu’il était trop tard pour avoir fait parti de ce projet. En fait il n’y a peu de chose à faire pour le soutenir. Seulement nous devons faire une vidéo en disant des choses que les petits réfugiés devraient se rappeler. Ils sont “Je suis en sûreté”, “Je suis aimé(e)”, “Je suis complète”, “Je suis beau/belle” et “Je suis un(e) enfant” Après une semaine Mme. Işıl a nous dit que le fondateur de ce projet viendra à notre lycée. J’étais très contente car j’étais très curieuse en comment elle avait commencé pour le faire et elle a causé quoi comme des différences. C’était très motivante d’entendre tout pour moi . Quand elle est venu on a appris comment il a pris cette décision d’aider les enfants et qu’est-ce qu’elle a fait pour eux, ensuite on a enregistré un vidéo avec des mouvements qu’elle avait enseigné. Quand j’étais en train de le faire je me suis senti très heureuse et motivée. Je suis sur que, si les enfants réfugiés ont la chance de le regarder ils vont sentir qu’ils sont un partie de ce bonheur."
Selin KARAHAN - 10C

"Cette réunion était bien différente que les précédentes, Michal Bardavid est venue à notre lycée pour parler de son projet #iamchild. C’était vraiment bien, nous avons vu que nous ne sommes pas seuls à créer des projets de solidarité. Nous avons soutenu le projet #iamchild en faisant la chorégraphie qu’elle a créé pour les enfants syriens. Nous nous sommes aussi filmés. C’était amusant mais aussi, très important parce que ce projet évoque les enfants syriens qu’ils sont toujours "enfants" même s’ils subissent une guerre. Nous sommes devenus tous enthousiastes face à ce projet, nous étions très heureux de toucher aux espoirs des enfants."
Nazlıhan FIRAT - 10D

"Quand vous voyez un enfant réfugié qui n’a pas de chaussures, cela vous fait mal au cœur. Si vous n’avez pas d’argent dans la poche pour acheter une paire de chaussures, cela vous fait encore plus mal. Je n’arrive pas comprendre ceux qui ne veulent pas de réfugiés dans notre pays. Les réfugiés ont quitté leur pays pour ne pas mourir en pleine guerre. Est-ce qu’ils veulent vivre comme cela ? S’il y aurait une guerre dans votre pays, est-ce que vous auriez aimer partir dans un autre pays et être traité ainsi ? Aujourd’hui, le 28 novembre, j’ai pensé encore une fois aux enfants syriens après avoir parlé sur ce sujet et regardé les vidéos en réunion. Nous avons aussi découvert le projet #iamchild. Le but était de leur rappeler qu’ils sont encore des "enfants". Nous avons bien aimé les 5 phrases en arabe et les figures par phrase, c’était une autre apparence de la réalité."
Deniz KÜPELİ - 10D

Galerie

Sur le même sujet

Des livres pour des esprits libres

Un soutien apporté à Alep avec le projet "Des mailles pour l’espoir"

Des mailles pour l’espoir

Les petits facteurs de la Paix

Fête de la République à Köprüköy

Nos élèves apportent l’espoir à Köprüköy

Actualités

Les livres continuent à éclairer les esprits

Exposition à la médiathèque : Atatürk et la République

Entretien avec Thierry Riera autour de la création radiophonique

Nos premiers pas dans le monde MUN !

Darüşşafaka MUN Conference 2017

Ateliers philosophiques et artistiques avec Diana Senechal

Suivez-nous:
© 2013 Lycée Sainte Pulchérie - Çukurluçeşme Sok. No: 7 Parmakkapı 34433 Beyoğlu / İSTANBUL
Tel: 0212 244 25 36 / 292 00 01 - Fax: 0212 252 70 24 / 244 56 79
Conception graphique : Istanbul IT Services | Développement Web : Florent Merlet